samedi 8 septembre 2018

8 septembre, anniversaire de la naissance de Jacques Perret



 Jacques Perret est né le 8 septembre 1901 à Trappes. Pour connaître son enfance et sa jeunesse, comprendre sa personnalité, il est indispensable de se plonger dans ses raisons de famille...

« Vous commencez à comprendre que je ne suis pas ici pour raconter l'histoire d'une génération de tartufes. Et dans le cas où l'obsession d'une bourgeoisie nécessairement hypocrite vous obligerait à ricaner doucement, je ne vous retiens pas, vous trouverez bien assez de romans et mémoires qui vous diront la noirceur des familles. Je me souviens en effet que certaines d'entre elles donnaient lieu à commentaires indignés quant à leurs turpitudes ou égarements et je n'avais quand même pas l'impression que la nôtre fût d'une qualité exceptionnelle. Bien que difficiles sur le choix de nos familiers nous fréquentions une quantité de gens épatants. Je me souviens aussi qu'en certaines occasions et sous couleur de plaisanterie on se félicitait chez nous d'un rien de fidélité à l'image odieuse où la bourgeoisie elle-même se reconnaissait volontiers. N'oublions pas qu'elle fut toujours la première à décrire et fustiger ses travers et ses tares avec assez de complaisance pour mériter successivement la mort sur les champs de bataille et la sépulture dans les charniers de la Libération. Je dirai alors que si par instant un petit côté affreux bourgeois se manifestait dans la famille j'aime y voir aujourd'hui l'ombre portée de ses vertus. Quoi qu'il en soit et pour le temps que j'y ai vécu, les vents régnants étaient d'amour et d'harmonie, les discordes passagères et je veux m'en féliciter sans rien y trouver d'extraordinaire.
Pour ceux que je n'ai pas connus, je m'en rapporte au souvenir des témoins, à la tradition, à quelques documents et si besoin est à la bonne foi de mon imagination ; au plus lui demanderai-je de broder sur des apparences qui n'ont jamais souffert aucun démenti que je sache. Si j'avais d'ailleurs quelques raisons de flétrir ma parentèle je me damnerais à le faire publiquement mais je n'ai que raisons de les honorer et je ne vais pas m'en priver, tant pis pour la littérature, si le rose lui déplaît je ne vais pas en rougir. » Raisons de famille, Via Romana, 2015

Aucun commentaire:

Publier un commentaire